Le fil de soie

Un album avec Delphine Jacquot
Thierry Magnier, août 2013

Un lien tendrement tissé entre une enfant et sa mamilona.
Un lien tendrement tissé entre une enfant et sa mamilona.
Et pique et coud, et pique et coud.
Marie-Lou suit des yeux les doigts de Mamilona. Ils courent vite, sans hésiter, sur le tissu argenté.
Sa me amala oro khelena…
Sa grand-mère marmonne un chant dans une langue inconnue.
Marie-Lou aime bien ce moment après l’école quand elle regarde Mamilona travailler. Les étoffes envahissent la table de la cuisine, comme un bouquet de couleurs éclatées. Bercée par la pédale de la machine à coudre et par la chanson de sa grand-mère, Marie-Lou se repose. Et claquent les ciseaux. Elle vide sa tête des devoirs, des leçons. Et pique l’aiguille. Et oublie les moqueries sur ses dictées ratées.
La vieille femme approche le tissu de sa bouche, et clac, entre ses dents, le fil est coupé.
• Pour suivre le fil du… Fil de soie, cliquer ici.
Portrait de Mamilona
Portrait de Mamilona

Quand Marie-Lou rentre de l’école, elle aime regarder sa grand-mère coudre les si belles étoffes dont elle confectionne des robes de rêve. Marie-Lou l’écoute chanter dans cette langue qu’elle ne connaît pas. Elle lui demande qui lui a donné ce large bracelet de cuir que la vieille femme ne quitte jamais. Mamilona ne répond pas, elle chante, encore, ce chant venu de sa lointaine enfance… Un jour, un jour, elle se le promet, Marie-Lou saura quel est le lourd secret que cache Mamilona.
Ce fil de soie est un lien tissé au plus serré entre une enfant et sa grand-mère sur la trame de la “grande” histoire. 

De fils en mots

Une ferme dans l’Aveyron, étés de mon enfance

La machine à coudre
La machine à coudre

Avec sa table de bois foncé, sa roue qu’il fallait lancer d’un coup de main vigoureux et son pédalier qui rythmait le silence, cette machine à coudre me fascinait. D’abord sans doute parce qu’elle ne fonctionnait pas souvent, il n’y avait pas de grandes couturières dans la famille. Je n’y trouvais devant ma grand-tante, le dos courbé et les épingles fixant son sourire, que rarement, quand il y avait des torchons à faire dans les draps usés, ou un vêtement à ajuster. Elle travaillait dans la pénombre de cette grande pièce aux volets à moitié clos, la découpe d’un cœur, d’un pique et d’un carreau projetée au sol par les rayons de soleil du plein été. Dans le silence aussi, augmenté de ce lancement de roue, de ce pique-et-coud qui m’hypnotisait.
J’ai cousu aussi, sans machine, des heures durant, devant les films que j’avais le droit de regarder à la télévision les veilles de jours sans école. Robes de mariée, robes de soirée, sur une Barbie qu’on ne pouvait déshabiller de mes œuvres qu’en la décapitant, les systèmes de boutons, pressions ou autres façons d’ouvrir un vêtement m’étant totalement étrangers.

Un salon, des auteurs, des confidences

Alors quand Isabelle m’a parlé de cette grand-mère qui ramenait du travail de couture le soir chez elle, quand elle m’a conté ces coutumes de secrets passés de femmes à femmes au fil de l’aiguille, l’histoire de Marie-Lou et de Mamilona est née. Bien loin de l’histoire de nos aïeules à l’une et à l’autre, proche, je l’espère, de l’histoire des secrets qui sautent à cloche-pied d’une génération à une autre, est née l’histoire de ce fil, ce lien secret tissé dans le silence et les regards échangés.
Merci à toi, Isabelle, pour ces mots partagés.

De mots en images

Le monde de Delphine Jacquot
Le monde de Delphine Jacquot

Depuis Le cavalier bleu et son fantastique Cabinet des curiosités, entre autres merveilles, l’univers de Delphine Jacquot m’interpelle. J’aime m’y plonger, m’y perdre. Cet univers s’est imposé dès les premières lignes du Fil de soie. Comme les hasards, et certaines marraines, font bien les choses, j’ai rencontré Delphine au salon d’Évreux sur le stand de L’oiseau Lire. Je lui ai parlé du Fil de soie pendant qu’elle dédicaçait ses livres de minutieux et précieux papiers découpés. L’idée lui a plu. Chez Thierry Magnier, à la lecture du texte, Angèle Cambournac a eu la même idée. Elle a porté le projet, l’a initié. Puis Camille Deltomble en a suivi la réalisation. Avec Florie et toute l’équipe, elles ont brodé point à point ce Fil de Soie.
Ainsi est né ce livre que Delphine a voulu petit, comme un objet précieux, secret, un livre qu’on cache et qu’on garde, longtemps. Comme un bijou, comme un secret…

Présentation de l’éditeur

Le lancement
à la librairie “L’oiseau Lire”

Avec Delphine, Carole, Annie, Angèle, Amélie, Gwen, Charlotte et les autres…
·································· > cliquez ici.

… Ederlezi

Une création sonore
autour de la musique des Rroms

logo_franceculture
L’ATELIER DE LA CRÉATION par Irène Omélianenko le mercredi et le jeudi de 23h à minuit
Fils du Vent (1/3) – Sur les rives de la mer Noire
De son delta dans la mer Noire jusqu’à sa source en Allemagne, Virginie Luc et Stephan Crasneanscki ont suivi les … détail ›

 ©Illustrations Delphine Jacquot