L’école du désert

Illustrations de Claire Delvaux
Magnard Jeunesse, mai 2004

ecoledesertune

L’école du désert raconte l’histoire de Noura qui veut aller à l’école pour devenir médecin. Noura est une fille ? L’école est loin et les cahiers trop chers pour ses parents trop pauvres ? Et alors ? Noura prend son destin en main : elle va se battre pour aller à l’école. Noura traverse le désert pour obtenir un droit qui appartient à tous les enfants du monde, et pourtant…

Du bout du doigt, Noura creuse le sable, elle dessine une maison aux fenêtres ouvertes. Là, il y a la classe de Sami, et là il y aura la sienne, à la rentrée. Elle soupire en regardant la route vers Oum Jrane, la ville voisine, il faut marcher jusque là-bas pour aller à l’école. Noura aime bien suivre son frère des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse sur la route de sable, son cartable sur le dos. Mais maintenant, Sami est en vacances, il ne va pas à l’école. En septembre, ils partiront ensemble, tous les matins. Elle portera le tablier bleu des écolières et elle aura son cartable à elle.

rimL’histoire

L’histoire de Noura est née d’une rencontre. Pendant la kermesse d’une école primaire, Bahia, une mère d’élèves, distribuait des prospectus de l’association RIM qui travaille pour la scolarisation des filles au Maroc. L’enfant sur la photo ne s’appelle certainement pas Noura, mais l’histoire de L’école du désert est née de son regard. Et des souvenirs d’enfance de l’auteur aussi : vers neuf-dix ans, après les cours, il lui arrivait de “faire l’école” à ses copines dans le hall de l’immeuble. Noura aurait pu s’appeler Zineb…

L’école, un droit

Une page pour aller plus loin après la lecture de L’école du désert.

Ici et là…

• Nommé au XVIIe Prix des Incorruptibles (2005/2006) pour les classes de CE1, lauréat du “vote adultes”.
• Lauréat 2006 du Lecturial de l’école Curial, à Paris.
• 2e au prix de l’Automnale du Livre 2006 de Sury-le-Comtal.
• Lauréat du prix littéraire des écoliers de Rillieux-la-Pape 2005.