L’école, un droit

Pourquoi certains enfants
ne vont pas à l’école ?

cheminecoleDans beaucoup de pays où les gens ne gagnent vraiment pas beaucoup d’argent, l’école coûte cher, elle est souvent éloignée du lieu de vie car les écoles sont rares, et les enfants doivent travailler pour compléter le revenu de la famille.

Pourquoi le Maroc ?

L’école du désert se passe au Maroc mais elle aurait pu se passer dans n’importe quel autre pays où les enfants n’ont pas accès à la scolarité. Selon un rapport de l’UNESCO, en 2004, plus de 100 millions d’enfants n’étaient pas scolarisés.

Pourquoi une fille ?

Même si l’écart entre filles et garçons a tendance à diminuer, en primaire, les filles représentent encore 57% du total de ces 100 millions d’enfants non scolarisés (plus de 60% dans les États arabes et en Asie du Sud et de l’Ouest). Et cet écart est pire dans le secondaire.
Filles exclues (Unicef)

Pourquoi est-ce si important
d’aller à l’école ?

À l’école, on apprend… à apprendre, et on apprend à lire et à écrire. Ne pas savoir lire, cela signifie ne pas pouvoir se soigner, comme on le voit avec Bahia, la maman de Noura qui est incapable de lire la notice des médicaments qu’elle doit donner à son bébé. Ne pas savoir lire ni écrire, c’est mettre sa vie dans les mains de ceux qui ont ce savoir, c’est ne pas être libre de choisir son métier, de choisir sa vie. Quand on ne sait pas lire, on n’a pas accès à la justice, on ne peut pas se défendre. L’analphabétisme (c’est-à-dire le fait de ne pas savoir lire ni écrire dans une société qui possède l’écriture) engendre la violence, la terreur, les conflits et les guerres.
Le droit à l’éducation a été proclamé en 1948 dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et à nouveau en 1989 dans la Convention relative aux droits des enfants.

Déclaration universelle
des droits de l’homme

Article 26
1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

Déclaration des droits de l’enfant
du 20 novembre 1959

Principe 7 :
L’enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux niveaux élémentaires. Il doit bénéficier d’une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d’égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société.
L’intérêt supérieur de l’enfant doit être le guide de ceux qui ont la responsabilité de son éducation et de son orientation ; cette responsabilité incombe en priorité à ses parents.
L’enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités récréatives, qui doivent être orientés vers les fins visées par l’éducation ; la société et les pouvoirs publics doivent s’efforcer de favoriser la jouissance de ce droit.

Et aussi…

unicefDes sites comme celui de l’UNICEF parlent souvent des problèmes de scolarisation.

unesco_frL’UNESCO travaille aussi pour faire reculer l’analphabétisme.
En recul de 10% depuis 20 ans, l’analphabétisme touche encore 785 millions d’adultes, dont deux-tiers de femmes. La Journée internationale de l’alphabétisation, célébrée chaque 8 septembre depuis 40 ans, vise à attirer l’attention sur cette situation. La lutte contre ce fléau est aussi un des piliers de l’Éducation pour tous, activité phare de l’UNESCO.