Les ateliers

En écriture

Un temps hors du temps

Un atelier d’écriture est un moment particulier. On peut être écrivain et ne pas savoir ou ne pas vouloir mener des ateliers, on peut ne pas être écrivain et mener parfaitement des ateliers d’écriture, mais pas de la même façon, pas avec le même “substrat” qu’un écrivain. Dans tous les cas, un atelier nécessite un savoir faire : mener un atelier s’apprend, et se prépare.

Un savoir faire et de l’énergie

J’ai suivi des ateliers d’écriture sur une période d’un an, je me sers aussi de ma formation en adaptation de scénario à la Fémis et bien sûr de mon expérience pour mener aujourd’hui des ateliers. Je le fais peu par manque de temps : mener un atelier demande un grand investissement en temps et en énergie, en écoute, en disponibilité. Reste le bonheur de l’atelier, ce moment où tout se délie et où l’écriture vient à celui ou celle qui ne pensait même pas être capable d’écrire deux lignes.

Un projet, un désir

L’atelier est créé, inventé autour d’un projet. Il est préparé et programmé longtemps à l’avance. Pour en discuter, vous pouvez me joindre via la fiche contact sur ce site.

L’idéal bien sûr est que les participants ne soient pas “captifs”, qu’ils aient envie de suivre l’atelier. Mais tout est possible pendant un atelier, et certains, rétifs au départ, ont terminé l’atelier en regrettant qu’il finisse si vite…

Enfin, un atelier peut être mené en duo. Avec Carole Chaix par exemple, nous menons des ateliers liés à nos albums, Une princesse au Palais, Sur un toit un chat… Autour de l’album S’aimer, des ateliers sont créés en collaboration avec la plupart des illustrateurs de l’album. Pour écrire et faire écrire, il faut une feuille blanche et un crayon, mais on peut aussi imaginer des façons d’écrire, de raconter, se raconter, raconter le monde réel ou inventé à partir de fils, de pinceaux, de couleurs, de collages…  Tout est possible, ou presque !

Un cocon pour écrire

L’acte d’écriture n’est pas anodin. Si certains peuvent écrire partout et dans n’importe quelles conditions, un atelier doit s’envisager avec des préoccupations de bien-être pour tous. Et pour commencer un petit groupe, 10 à 12 personnes maximum. Faire écrire une classe entière est une gageure. Je l’ai fait, avec ce summum à Louviers où j’ai fait écrire huit classes et un centre de loisirs sur le même projet, un texte que les quelques deux cents enfants et adolescents, mis en scène par Patrick Verschueren, ont lu sur scène pour un final décoiffant ! Mais c’est un projet qui doit rester exceptionnel.

L’atelier idéal s’articule autour de 10 à 12 écrivants, enfants, adolescents ou adultes.

L’atelier demande du temps. Il se passe en plusieurs séances, avec un suivi, une installation dans l’écriture et la narration.

Dans un lieu confortable, au calme, avec un coin pause boissons (eau, boissons chaudes).

• Tarifs : rémunération minimum préconisée par la Charte et la Fédé des salons.

Retours d’ateliers

Il y a des ateliers tout près de chez moi, d’autres à des milliers de kilomètres, des ateliers avec des dizaines d’enfants comme à Louviers, des ateliers au long cours, et même des ateliers qui courent d’année en année, comme cette collaboration avec les Nomades Grains de lire. Et là, il y aurait tant à raconter… de très belles histoires.

Pour un regard sur ces ateliers, un diaporama avec quelques photos souvenirs (cliquer sur les photos pour les agrandir)… Merci aux photographes : les Estivales de Sarrant, Jacques Prat-Delavière, photographe attitré des Nomades, Muriel Enrico à la Réunion, Sandrine Bigo à Louviers et tous les autres.

Nomades, la maison des Utopies (résidence en duo avec Carole Chaix).Aux Nomades, atelier en duo avec Carole Chaix.Nomades, préparer le lieu.Nomades, se présenter.Nomades, écrire.Partager ses écrits, rebondir.Nomades, discuter avant d'écrire.Nomades, discuter, oui, Hélène (Hélène Delbart).Nomades, prendre des notes.Nomades, montrer aux autres (ici, Maryvonne).Nomades, afficher.Laure-Ellen épingle les travaux.Nomades, une résidence et des ateliers partagés, ici avec Cyrille Pomès.Nomades, regarder, écouter.Nomades, dans les carnets de Carole Chaix, participer.Nomades, ici avec Jean-Michel Payet et ses carnets.Nomades, les pensées de Franck Prévot.Des pensées aux mots et aux images.Nomades, mots en vrac.Nomades, Carole Chaix.Nomades, Thomas Scotto.Nomades, Cécile Gambini.Nomades, ateliers croisés avec Carole Chaix.Nomades, des mots en construction.Nomades, on écrit, on en parle.Nomades, on applaudit !Sur la route des Nomades…Nomades, Catherine Bénard approuve.Les Nomades, Résidences et ateliers à Carpentras.Embarquement immédiat, la Réunion, rando-croquis avec Carole Chaix.Sarrant, les Estivales de l'illustration, master class.Sarrant, la super cantine (c'est important !).Sarrant, master class en plein air.Sarrant, écrire.Nomades, préparer.Nomades, avec un coup de main de Thomas Scotto.Nomades, écrire avec du fil.Nomades, atelier à partir du Fil de soie.Nomades, un canevas pour page.Nomades, canevas intimes.Montreuil, atelier avec Aurélia Fronty.Louviers, Cléac 2017, l'immeuble de la rue de l'Univers.Louviers, des idées au tableau.Louviers, lancer l'écriture.Louviers, parler, proposer, échanger.Louviers, les personnages.Louviers, des questions à se poser.Louviers, en classe.Louviers.Louviers, en pleine écriture.Louviers, au lycée.Louviers, restitution, des mots dits sur scène.Vannes, atelier en duo avec Carole Chaix à l'IME.Vannes, avec les adolescents de l'IME.Vannes, écrire à plusieurs.Vannes, écouter, s'écouter.Vannes, écrire, inventer.Vannes, fresque et écrits.Vannes, devant la fresque.Un atelier, c'est aussi de la mise au propre.Nomades, un atelier autour des plats qui font écho à l'intime.Nomades, partager.Trappes, atelier en duo avec Carole Chaix (classe de 4e Segpa).À Trappes, les mots et les histoires s'envolent.Lycée Paul Valéry, Paris, un roman et des photos écrits par des adolescents primo-arrivants.