Saison 3

blue Cerises, Violette 3

“La minute papillon”

Macadam · Milan, avril 2010

couv.violette3« Elle est bleue, bleu nuit. Je l’ai trouvée chez Emmaüs, une longue cape en velours, élimée sur les épaules, très belle. Avec mon slim noir rentré dans mes bottes, une chemise à grand col cassé sous une cascade de dentelle, une broche garantie faux or, des froufrous encore aux poignets, et un gilet en velours négocié pas cher aux Puces, ça le fait. Et hop, me voilà devenue marquis libertin, tout droit sortie d’un roman de Sade. Ou de Diderot. J’ai noué mes cheveux en catogan et camouflé ma frange en arrière, comme j’ai appris à le faire pendant le tournage de ciné, le mois dernier, trois épingles et beaucoup de laque. Pas de gloss, mais des tonnes de correcteur sur un bouton de fièvre, au coin de la lèvre. Évidemment, un soir de réveillon, il me fallait bien un spot genre tomate sans sa mozza… Pour le faire oublier, j’ai forcé sur le regard, l’œil noir, très noir, hyper smoky.
Mes talons claquent sur le chemin de béton, j’arrive à la Cinémathèque. Pour une fois, je me sens plutôt bien. En général, les jours de grande fiesta, c’est le contraire. J’hésite entre l’angoisse de rater quelque chose et le désir de ne pas me mêler aux autres. Sauf à la bande des Cerises, bien sûr. Mais je finis toujours par y aller.
Ce soir, il n’y a que l’air froid qui fasse pleurer mes yeux ; mon piercing ne picote pas ma narine. Oui… je suis bien. »

“La minute papillon”, Violette saison 3, les blue Cerises 

Violette marche, elle avance tout droit dans sa nuit de réveillon. Elle a parlé aux cerises, elle se sent légère, soulagée. Déguisée en marquis du XVIIIe, « elle est bien. » Si elle savait ce qui l’attend, elle se méfierait. Pour une fois, les picotements de son piercing ne l’avertissent pas des embrouilles à venir… Gare à tes ailes, Violette, tu pourrais bien les brûler.

La playlist du réveillon