• Le feu, le ciel
    parution

    Le feu & le ciel

    Un enfant, et le monde autour de lui… Que de belles découvertes en perspective ! Le Feu et le Ciel : deux livres pour commencer l’exploration, qui seront suivis de deux autres éléments en mai (la Terre et l’Eau). Avec les si belles illustrations de Marion Duval, au Seuil. Aujourd’hui en librairie !

  • prix

    “Filles de la Walïlü”
    et les Pépites

    Les Pépites de ce Montreuil 2020 ont été un beau moment, même à distance, on était un peu tous ensemble à espérer, vibrer, attendre, lire… Dans la catégorie “fiction ados”, J’ai vu Sisyphe heureux de Katerina Apostolopoulou a emporté la Pépite dans son pays de poésie, bravo bravo ! Reste les lectures sur la télé du salon, et les chroniques par les membres du jury, bravo à elles, bravo à eux aussi ! Ariane, membre du jury,parle de Filles de la Walïlü Un zeste de Pépite,lecture par Alice Barbosa

  • carnet

    Il était un fois, il y a 50 ans…

    Le 16 décembre 1970, Peau d’âne sortait sur les écrans de cinéma… Christiane Legrand (sœur et non femme de Michel) prêtait sa voix à Delphine Seyrig dans une fée des Lilas inoubliable pendant que Catherine Deneuve incarnait Peau d’âne pour des générations. Ce qui ne nous empêche pas, En découvrant le premier casting de Jacques Demy, on se prend à rêver du couple de conte qu’auraient formé Brigitte Bardot et Antony Perkins…  Tout comme dans Lola le choix premier de Jean-Louis Trintignant pour le rôle de Roland… Et on se prend à rêver : et si… et si on pouvait avoir les multiples versions des films rêvés par leur réalisateur·trice,…

  • salon

    Mon Montreuil 2020

    Une formidable équipe Tout d’abord, je voudrais lancer un « hip hip hip houra » pour la fantastique équipe du salon, le SLPJ93. Dans cette année terrible, de confinements en confinements, qui aurait cru qu’elle réussirait à sauver ce salon primordial pour le monde de la littérature jeunesse, pour les lecteurs et les lectrices, et pour les enfants et les jeunes de Seine-Saint-Denis ? Pas grand monde, il faut bien le dire… Mais oui, elles l’ont fait ! — je me permets de féminiser la phrase, il y a des hommes dans l’équipe, bien sûr, mais beaucoup plus de femmes. On imagine la somme d’énergie, d’imagination, de dépassement des moments de découragement…