• carnet

    Sous les pavés

    Effarement, incrédulité, colère. Face au crescendo de réflexions absurdes, prendre le temps pour ne pas rester sur la seule ligne de l’émotion. Un homme politique a montré un livre du doigt. Ce n’est jamais bon signe. L’appel à la censure comme attrape-voix des fanatiques n’est qu’un bégaiement sordide de l’Histoire. La prise en otage de l’enfance, la veulerie de certains politiques, leur soumission à un intégrisme délirant et néanmoins parfaitement manigancé, tout a été écrit, tout a été dit. Tout comme a été souligné ce plein feu médiatique inattendu sur la littérature jeunesse. Une semaine après cette attaque en règle et les réponses implacables qui l’ont suivie, je me sens confortée dans…