• atelier,  lecture,  résidence

    Un temps sur un fil

    Il se passe de drôles de choses en terres nomades… Une intervention en parenthèse sur la résidence de deux artistes, c’est un temps sur un fil. On ne veut pas déranger, on dérange pourtant, forcément. Et de ce bousculement à trois naissent des moments inattendus. C’est bien là ce qu’on en attend. Avant moi, Carole Chaix, Franck Prévot et Julia Wauters sont venus mettre leurs pieds dans les pas de Cécile Gambini et de Thomas Scotto, les deux résidents officiels. D’ateliers en lectures, d’événements en rencontres, la résidence suit son chemin de traverse… La boutique éphémère s’est faite luciole, elle pulse dans la nuit de Carpentras. On se retrouve tous le 20…

  • rencontre,  salon

    En passant par
    la Vendée

    Je suis en retard, je suis en retard… dirait le lapin blanc. Avril s’achève, et je n’ai pas encore parlé de ma semaine en Vendée. Hasard des calendriers, j’ai participé à la semaine du livre de Luçon puis à deux jours de rencontres incorruptibles autour de Fontenay-Le-Comte. De belles rencontres dans les classes, dont une au milieu de l’exposition des originaux de Barroux (une première !). Un beau périple en Vendée sous un soleil qu’on ne peut que qualifier de radieux ! Merci aux enfants pour l’énergie, les dessins, les sourires, aux enseignants pour la motivation et les photos, aux organisateurs et aux bénévoles pour l’accueil et la découverte des routes vendéennes… •…

  • rencontre

    D’incorruptibles
    en Dévoreurs

    D’Incorruptibles en Dévoreurs Ogre, cacatoès et chocolat fait la tournée des Incos pendant que Le fil de soie fait celle des Dévoreurs. Hasard du calendrier, j’ai commencé les rencontres des Incos par Val de Reuil et la Normandie, pour suivre avec… la Normandie encore, Évreux et les villages de l’Eure que je visite avec Le fil de soie. Des classes, des médiathèques, des bibliothèques dans des écoles, des enfants, encore des enfants, des enseignants, des bénévoles qui sillonnent les routes pour m’accompagner, des soirées face à mon carnet dans une chambre d’hôtel, entre deux tronçons d’autoroute ou au centre ville… la pleine saison des auteurs jeunesse ! (Photo : les…

  • Non classé

    Ami, entends-tu ?

    Les paroles de la haine ont envahi les rues. Elles sont là, partout. Rire est devenu compliqué. Quoi de plus sinistre que ce chacun son camp ? Qu’on se sente indien ou cowboy, on est surtout dindon d’une farce qui ne dit pas — encore — son nom. Sans un salutaire sursaut, le réveil sera douloureux. Et la vie amère. Les paroles de la haine ont envahi les rues. Au-dessus de nos routes, des portiques maquillés couleur écologie veillent et surveillent nos allers, nos venues. On ne sait jamais, qu’on ait envie, tout à coup, de prendre la clef des champs, la poudre d’escampette. Les paroles de la haine… et à l’intérieur…