Hector et les bêtes sauvages

Avec Clémence Monnet aux illustrations
Le Seuil jeunesse · Septembre 2019

— Hector… Allons dans la forêt profonde ! Apprends-moi à dompter les bêtes sauvages !
J’attrape le fil rouge, elle le tient de l’autre côté. Le filet se détricote et trace un chemin de la chambre au jardin. Elle le suit, avance à pas de loup, s’arrête derrière la haie et aux pieds des grands arbres de l’allée pour vérifier s’il n’y a pas de tigre enragé ou affamé.
Je suis fier de ma grande aventurière.

Une naissance particulière

Quel bonheur que cet album avec Clémence Monnet ! Un premier album pour elle, la découverte d’un univers sensible, fort et poétique pour moi. Celle aussi d’une façon de travailler au plus près, de rebondir des images de Clémence à mes mots et vice-versa en toute liberté, en toute “émotivité”. Cette aventure est née d’une intuition d’Angèle Cambournac : les images de Clémence et mes mots pouvaient se rencontrer…

Une belle route éditoriale

Un sixième album réalisé avec Angèle, ça commence à faire un beau catalogue… Je l’ai connue, toute jeune éditrice, chez Thierry Magnier avec Une princesse au Palais (en duo avec Carole Chaix). Puis il y a eu Le fil de soie, qui lui doit tant (avec Delphine Jacquot) et Mon chagrin éléphant (avec Madalena Matoso). Changement de maison, je retrouve Angèle au Seuil avec Dans le ventre de la Terre (avec Fanny Ducassé) puis le projet fou de Zou le zoo, un pop-up délirant avec Éric Singelin.

Angèle est une de ces éditrices rares avec qui on aime tant travailler. Elle s’enthousiasme pour une histoire que je ne pensais pas devenir un album, elle coupe mes “tartes aux pommes” quand elles prennent trop de place, remet quelques mots à leur place et connaît mon amour des illustrations. Une histoire de confiance, une histoire de connivence.

Écrire à partir des images…

Clémence Monnet, image de Nocturne
Une des images de départ pour l’écriture de “Nocturne”.

Il y a deux ans, quand elle me confie les images d’une artiste qu’elle a repérée sur internet et me demande si j’ai envie d’écrire à partir de ces images, je saute de joie. Les images de Clémence, son univers, m’époustouflent.

Je plonge dans les images de Clémence, je les trie, leur cherche un ordre, un sens. Enfin, j’écris un premier texte, “Nocturne”, sur les angoisses d’abandon et de passage à l’adolescence.

Clémence, dont c’est le tout premier album, sent intuitivement que “Nocturne” ne s’adresse pas aux enfants. Elle a raison. Angèle est d’accord. J’écris un deuxième texte, l’histoire d’Hector et d’un autre passage, celui d’enfant unique à grande sœur.

… illustrer les mots écrits

C’est au tour de Clémence de s’emparer de mes mots, de les illustrer en gardant les moments les plus forts des toutes premières images. Un magnifique jeu de boomerang ou chaque passage creuse le sens, les échos des images aux mots. Des moments de création magnifiques !

Merci Angèle, pour ce cadeau. Merci Clémence, pour ce duo. Et à bientôt…

La minute vidéo d’Hector

© Clémence Monnet pour toutes les images.