carnet

Louise Bourgeois

Je n’aime pas les “jours de”, les “mois de”. Mais j’ai parlé d’Anaïs Nin cette première semaine de mars, en quelques mots, quelques vidéos, et ça m’a donné l’idée de continuer. De perler, sur ce mois de printemps, des artistes, des femmes. De ces pierres essentielles qui sèment mon parcours. Elles seront mes “femmes de mars”.

Aujourd’hui, un dimanche avec Louise Bourgeois.

Une mandarine

Une vie

Une œuvre (ici, The cells)