• atelier,  rencontre

    Se rencontrer, autrement

    On aimerait souhaiter une “bonne rentrée” à tout le monde, de façon légère, en souriant. Mais cette rentrée 2020/2021 est particulière. Depuis ce printemps confiné qui a privé les enfants et les adolescent·es d’école, on a encore plus pris conscience de son rôle social, fédérateur, émancipateur… Et nous voilà de retour sur le chemin de l’école avec le poids de cette pandémie qui n’en finit pas. Cette année, se rencontrer va encore être compliqué. On espère, bien sûr, que des projets vont naître, aboutir, qu’on va se retrouver dans vos classes, vos bibliothèques, vos librairies, vos salons. Des dates sont déjà prises, on croise les doigts… Mais parce qu’il faut…

  • atelier

    En Seine Saint-Denis

    Bien au-delà du salon du livre jeunesse de Montreuil et de Seine Saint-Denis, le SLPJ c’est tout un programme autour du livre, de la lecture et de l’éducation artistique sur tout le département, toute l’année, vacances comprises (avec “Partir en livre” notamment, du 8 au 19 juillet cette année). CAC, vous avez dit CAC ? Cet hiver, ce printemps, enfin… jusqu’aux prémisses du printemps, grâce au CAC “la Culture et l’Art au Collège” organisé par le SLPJ, j’ai mené des ateliers d’écriture avec les élèves de sixième B de Jean Moulin à Neuilly-Plaisance. Des séances de discussions, réflexions, de rires, d’écriture, des collages aussi… Confinement oblige, on a terminé notre histoire…

  • parution,  presse

    Le retour en librairie

    On mesure sans doute le besoin des choses les plus quotidiennes à la puissance du manque quand on en est privé. Parmi ces choses essentielles du quotidien, avec les ami·es, les inconnu·es, les autres, les jardins, les forêt et l’océan, les cinémas, les terrasses, il y a, bien sûr, les librairies. Les revoilà ouvertes. Des pensées à vous toutes, à vous tous, les libraires ! Mon roman Filles de la Walïlü est paru fin février. Trois petits tours et puis s’en vont… confinement, sorties décalées, arrivée en masse des nouveautés… L’autrice croise ses doigts en espérant que son livre arrivera, malgré tout, jusqu’à ses lectrices et ses lecteurs. Des journalistes, des blogueurs…

  • atelier,  coulisses

    Chiche !

    Pendant le confinement, des projets ont germé, grandi. Quand Nathalie Novi m’a proposé de lancer un cadavre exquis de mots sur une fresque faite à plusieurs mains et ensuite enrichie de papillons, fleurs… dessinées par vous tous et toutes que nous croisons autour de nos livres, j’ai trouvé l’idée riche de sens : travailler ensemble, d’abord, dans un moment où l’on était chacun chez soi, reclus. Ensuite, dire que l’on était là, nous artistes, en éveil, dans cette période si étrange. Et garder trace aussi de ce temps hors du temps. Une quinzaine d’artistes du côté de l’image, une trentaine pour les mots, le projet avance à grands pas ! Une même…