• atelier,  etc.,  salon

    Cric-crac, le jeu

    Pendant le salon de Montreuil, les cartes de ce jeu créé avec Carole Chaix à la demande de la CAF et du SLPJ et destiné aux familles de Seine Saint-Denis ont fait du bruit. Brassées, tournées, retournées, jouées dans la salle « jeu » du niveau 1, elles ont été à la fête. Pour celles et ceux qui voudraient jouer aussi, 2000 exemplaires du jeu ont été distribués aux familles, et les quelques exemplaires qui restaient aussitôt vendus sur le salon. Cric-crac est donc en rupture. Mais on va trouver un moyen de le rendre accessible dans les semaines qui viennent… Pour tout savoir sur Cric-Crac, sors l’histoire de sa boîte, cliquez…

  • parution,  salon

    Avant-première

    Une avant-première sur le salon de Montreuil : quelques exemplaires de notre album Sous le grand choka, illustré par Cécile Gambini, avec des photos et un texte de Muriel Enrico, seront sur le stand À pas de loups à partir de vendredi. Ensuite, il faudra attendre le 7 janvier sa sortie officielle pour le trouver en librairie. Un avant-goût avec ces quelques images, quelques mots…  

  • prix

    “Filles de la Walïlü”
    et les Pépites

    Les Pépites de ce Montreuil 2020 ont été un beau moment, même à distance, on était un peu tous ensemble à espérer, vibrer, attendre, lire… Dans la catégorie “fiction ados”, J’ai vu Sisyphe heureux de Katerina Apostolopoulou a emporté la Pépite dans son pays de poésie, bravo bravo ! Reste les lectures sur la télé du salon, et les chroniques par les membres du jury, bravo à elles, bravo à eux aussi ! Ariane, membre du jury,parle de Filles de la Walïlü Un zeste de Pépite,lecture par Alice Barbosa

  • salon

    Mon Montreuil 2020

    Une formidable équipe Tout d’abord, je voudrais lancer un « hip hip hip houra » pour la fantastique équipe du salon, le SLPJ93. Dans cette année terrible, de confinements en confinements, qui aurait cru qu’elle réussirait à sauver ce salon primordial pour le monde de la littérature jeunesse, pour les lecteurs et les lectrices, et pour les enfants et les jeunes de Seine-Saint-Denis ? Pas grand monde, il faut bien le dire… Mais oui, elles l’ont fait ! — je me permets de féminiser la phrase, il y a des hommes dans l’équipe, bien sûr, mais beaucoup plus de femmes. On imagine la somme d’énergie, d’imagination, de dépassement des moments de découragement…